Interview de Miss Tahiti 2021, Tumateata Buisson par Océane de 3eme Soleil.

Interview de Miss Tahiti 2021, Tumateata Buisson

Le 9 mars 2022, j’ai eu la chance de rencontrer Tumateata BUISSON, notre Miss Tahiti 2021, accompagnée de ma professeure d’espagnol Mme REY. Ce fut l’occasion pour moi de réaliser une petite interview que vous trouverez ci-dessous.

Je tiens à remercier Tumateata pour sa gentillesse, sa sympathie et son accueil, le comité Miss Tahiti ainsi que Tahiti Tourisme.

Océane.

1) En quoi consiste ton métier au sein de Tahiti Tourisme ?

A Tahiti Tourisme je suis chargée de communication et des contenus numériques, dans le pôle communication et mon travail est d’aider à la promotion de Tahiti et ses îles que ce soit à l’international ou sur le local. Nous menons des actions, telles que des campagnes de sensibilisation par exemple auprès des lycéens, des collégiens pour leur parler du tourisme et à l’international tout simplement pour donner envie aux visiteurs de venir en Polynésie.

2) Le tourisme a été fortement impacté par l’épidémie de Covid-19. Selon toi, que pouvons-nous faire pour attirer de nouveau les touristes chez nous ?

Je pense que c’est un travail de solidarité avec l’ensemble des acteurs du tourisme mais également avec la population. La population est un pilier pour notre destination. Nous promouvons l’accueil, la culture, les traditions et je pense qu’on devrait tous travailler main dans la main avec la population mais également avec le gouvernement, les acteurs du tourisme pour, tous ensemble, trouver des solutions. Ces solutions peuvent être diverses et variées comme promouvoir le tourisme durable, promouvoir le tourisme culturel. 

3) Tu as été élue Miss Tahiti en 2021, qu’as-tu ressenti lors de ton couronnement ?

C’était un moment très particulier. Beaucoup d’émotions me sont passées par la tête, j’avais peur mais en même temps j’étais excitée de connaître les résultats et lorsqu’on a annoncé mon prénom j’ai eu en fait un « ouf » de soulagement. Chaque personne réagit à sa manière, certaines fondent en larmes, certaines sont très surprises et moi j’étais soulagée parce que ça faisait plus d’un an que je me préparais pour Miss Tahiti. Je me suis dit que tous mes efforts ont été récompensés.

4) Comment as-tu décidé de te présenter à l’élection de Miss Tahiti ?

C’est une assez longue histoire parce qu’il est vrai qu’on m’avait déjà sollicitée quand j’avais 19 ans mais je ne me sentais pas prête, je n’étais pas prête, j’étais loin de cet univers de la mode, du mannequinat, des photos « shooting », je n’en avais jamais fait, j’étais une personne très pudique et timide et je ne m’imaginais pas défiler devant autant de monde en maillot de bain sur la scène de la mairie. Puis les années sont passées, j’ai gagné en maturité et j’ai vu Miss Tahiti comme une opportunité de m’ouvrir aux autres, de découvrir de nouvelles expériences et je me suis dit qu’à 24 ans, c’était maintenant ou jamais et je ne voulais pas regretter. Après il y a une raison plus personnelle également, j’ai perdu ma maman à l’âge de 20 ans et je sais que c’était une chose qu’elle a toujours voulu que je fasse et je me disais : « fais-le pour elle, fais-le pour toi et puis, tu n’as rien à perdre. »   

5) Comment t’es-tu préparée pour ton élection ?

La préparation est très importante, aujourd’hui on ne peut plus se présenter à une élection de beauté telle que Miss Tahiti juste, j’ai envie de dire, pour le fun. Il faut vraiment être préparée si tu veux décrocher le titre suprême. Il y a plusieurs étapes, il y a tout ce qui est « coaching » donc remise en forme et nutrition, il y a également toute la partie « media training », c’est savoir s’exprimer en public, savoir répondre à un interview, savoir s’adapter aux diverses situations, on n’adopte pas la même attitude lorsqu’on est auprès d’enfants ou devant des journalistes. Heureusement que j’ai été accompagnée par des coachs et des professionnels. Pendant la préparation de Miss Tahiti, le comité a mis en place des sessions de « coaching » et il y avait toute la partie « défilé », comment marcher en talons, comment défiler devant un public, les jeux de regard, l’attitude sur scène, et enfin tout ce qui est « photo shooting ». C’est aussi quelque chose de très important, c’est savoir se connaître, c’est savoir comment se mettre en valeur pour obtenir de belles photos.    

6) Quel évènement t’a le plus marquée durant ton année de règne ?

Mon règne n’est pas encore fini (rires). Il y en a unqui m’a marquée, c’était ma première représentation officielle dans les îles. On a été invité à Maupiti pour célébrer la fête nationale du 14 juillet et c’est à ce moment-là que je me suis rendue compte que Miss Tahiti était vraiment un titre qui faisait rêver des gens. La population des îles était venue avec des couronnes de fleurs, c’était très émouvant et c’est là que je me suis rendue compte qu’être Miss Tahiti c’est d’aller à la rencontre de la population mais c’est également porter des messages forts, être présente auprès d’associations etc… Et je pense aussi que ma plus belle expérience était forcément l’élection de Miss France, c’est vraiment quelque chose de grand, d’intense, de super fatiguant bien évidemment mais c’est tellement enrichissant et si je pouvais le refaire une deuxième fois je le ferai.

7) Quelle(s) cause(s) soutiens-tu en tant que Miss Tahiti ? Pourquoi ?

Bien évidemment en tant que Miss Tahiti je me rends disponible pour soutenir toutes les associations du Fenua, j’ai été présente pour S.O.S Papara village d’enfants, je suis intervenue deux fois pour leur apporter des dons. J’ai eu l’occasion aussi de rencontrer les « Amazones pacific », ce sont des femmes qui ont été ou sont atteintes du cancer, c’était la cause qui me tenait à cœur car mon parcours de vie a fait que j’ai rencontré la maladie dans ma vie au travers de la maladie de ma maman, j’ai pu avoir le ressenti de l’entourage d’une personne malade, je sais que ce n’est pas évident. C’est pourquoi la considération, la tolérance et l’acceptation envers les personnes atteintes de maladie ou qui peuvent se sentir différentes ou mises à l’écart de la société sont les messages que je souhaite porter en tant qu’ambassadrice.                                                                                                           

8) Comment Miss Tahiti a changé ton quotidien ?

Mon quotidien a changé du tout au tout ! En devenant Miss Tahiti, tu passes de l’ombre à la lumière en une seule soirée. Le 24 juin 2021 j’étais Tumateata et le 26 je deviens Miss Tahiti. Je l’ai toujours dit, Miss Tahiti c’est une écharpe, c’est une couronne, c’est un titre mais en fait, Miss Tahiti va prendre la personnalité de la personne qui va l’incarner. Il faut rester soi-même, ne pas essayer de ressembler à quelqu’un d’autre. La population va s’attacher et se reconnaître dans ce que tu incarnes. Bien évidemment je ne peux plus aller faire mes courses tranquille (rires), maintenant on me reconnait dans la rue, en plus de cela j’ai une super belle voiture avec les autocollants Miss Tahiti dessus, donc les gens me reconnaissent en toutes circonstances ! Mais c’est toujours bienveillant. Il est vrai qu’en terme de popularité, cela change beaucoup.

9)Lors de l’élection de la « Purotu » du collège de Mahina, nous devrons défiler en tenue végétale, ce qui est également le cas à l’élection de Miss Tahiti. Comment a été réalisée ta tenue végétale ?

Nous devions mettre en avant le tressage lors de l’élection de Miss Tahiti 2021, et pour relever ce défi, j’ai contacté un styliste polynésien, Manuarii. C’est un jeune styliste qui a fait ses études à Paris et qui s’est installé là-bas. Il avait eu l’occasion de faire plusieurs tenues végétales pour les années précédentes et j’ai beaucoup aimé son travail. Donc je l’ai contacté et nous avons travaillé ensemble sur un modèle de maillot, puisque cela faisait aussi partie du cahier des charges imposé. Le feeling est passé tout de suite, il est très important pour moi de travailler avec des personnes avec qui je me sens bien. Manuarii a été très attentif et très à l’écoute de ce que je voulais, ce que j’ai beaucoup apprécié. On a créé ensemble, on a trouvé de l’inspiration un peu partout, on s’est par exemple inspiré du costume d’Iris Mittenaere à Miss Univers, on a regardé des défilés de Victoria’s secret, et on a donc sorti un maillot en tressage « made in fenua ».

10) Selon toi, en quoi « Miss Tahiti » fait partie de notre culture ?

Il est vrai qu’en devenant Miss Tahiti on devient une icône et un symbole du fenua. Culturellement Miss Tahiti rassemble beaucoup de gens, c’est l’un des évènements phares de l’année. Miss Tahiti incarne la beauté polynésienne et elle incarne également le métissage, la diversité de la population ainsi que des valeurs telles que la gentillesse, la chaleur polynésienne et la générosité.

11) Selon toi, quelles qualités doit-on avoir pour être Miss ?

Les qualités sont nombreuses mais encore une fois propres à chacune d’entre nous. Pour être miss il faut aimer les gens, aller à leur rencontre, être disponible également pour les divers évènements et représentations. Il faut être généreuse, souriante, accessible et bien évidemment une miss doit être élégante, apprêtée, belle bien sûr et doit dégager un charme qui fait la différence et qui fait qu’on la voit dans une foule.

12) Pour finir, quels conseils pourrais-tu me donner pour mon élection à venir ?

Tout simplement de rester toi-même. Même si certaines personnes pourraient dire que ça reste une « petite » élection, pour une jeune fille de ton âge ça peut être un vrai challenge. Je te souhaite de prendre tout ce que tu as à prendre, les bonnes ou les mauvaises choses, ça te fera grandir dans tous les cas. Je te souhaite de t’éclater surtout, et ça te donnera peut-être goût pour d’autres projets plus grands plus tard comme les élections de miss communales ou Miss Tahiti pourquoi pas un jour ?